L'édifice et ses environs

Conçu dans le but de mettre en valeur les trésors artistiques d’une nation, le Musée des beaux-arts du Canada est le summum de l’accomplissement artistique canadien et international.

  • Architecte concepteur : Moshe Safdie
  • Coût de la construction et de l’aménagement paysager : : $122 million CAD
  • Première pelletée de terre: décembre 1983
  • Fin des travaux : avril 1988
  • Inauguration: le 21 mai 1988
  • Surface: 53,265 m2 (569,000 pieds carrés)
  • Hauteur: 43 m (140 pieds) dans le Grand Hall
  • Salles d’exposition : 12,400 m2 (132,700 pieds carrés)
  • Béton utilisé dans la construction : 40 200 mètres cubes
  • Granite rose veiné : 23 250 mètres carrés (250 000 pieds carrés), de Tadoussac, Qc.
  • Endroits les plus populaires : le Grand Hall, l’Atrium, le Jardin et la Chapelle Rideau.

À l’instar de la cathédrale située en face du Musée, la Colonnade qui mène de l’entrée principale au reste du Musée est fabriquée en granite et verre; les immenses fenêtres qui bordent l’un des côtés paraissent invitantes. La longue ascension de la Colonnade – une des plus longues rampes de toutes les œuvres architecturales récentes – crée un agréable sentiment d’anticipation.

Les immenses fenêtres du Grand Hall offrent une vue surprenante des édifices du Parlement, de la rivière des Outaouais et des collines de la Gatineau. Magnifique le jour et dramatique la nuit, le Grand Hall accueille les visiteurs de partout au monde chaque jour, ainsi que des événements spéciaux comme des réceptions intimes pour une centaine de personnes et des galas grandioses pour 1 500 invités. Situé à l’extrémité sud, le Café l’Entrée propose repas légers et pâtisseries fines.

Située au bout de la Promenade, en face des salles d’art contemporain, la Cafétéria des Beaux-Arts comporte une jolie rotonde de verre et un patio privé donnant sur la Pointe Nepean, la rivière des Outaouais et la Colline du Parlement. Dans l’ambiance détendue du libre-service, ce restaurant est conçu pour servir groupes et familles avec deux menus du jour, un comptoir à salades, des sandwichs sur mesure et d’autres gâteries.

Les galeries comprennent six aires distinctes: une section dédiée à l’art canadien, une destinée à l’art européen, américain et asiatique, une pour l’art inuit, une autre pour l’art contemporain (incluant les vidéos), une pour les dessins, estampes et photographies, et enfin une aire distincte pour les expositions temporaires. Chacune a son propre style architectural.

Le Pensionnat Notre-Dame du Sacré-Cœur (Couvent de la rue Rideau) était une maison d'enseignement pour jeunes filles dirigée par les Sœurs de la Charité (autrefois les Sœurs Grises de la Croix) d'Ottawa. La chapelle Rideau, qui a échappé de justesse au marteau du démolisseur, est nichée au cœur des galeries canadiennes, a été préservée avec ses trois autels originaux, son plafond néo-gothique et son magnifique retable de bois sculpté.

Avec ses grandes fenêtres avec vue panoramique du Parlement, de la Pointe Nepean et des collines de la Gatineau, Bibliothèque et Archives du Musée accueillent les lecteurs et les chercheurs dans un environnement chaleureux et invitant.

Le Musée offre aux visiteurs des jardins intérieurs aux toits vitrés où ils peuvent se reposer et apprécier l’art sous un autre angle. Le Jardin est planté de figuiers, de fougères et de fleurs contrastantes, tandis que l’Atrium contient un bassin d’eau miroitante qui joue le rôle d’une verrière pour le foyer situé juste au-dessous.

Adjacente à l’entrée principale, la Librairie du Musée offre des catalogues, des livres, des affiches, de la papeterie, des DVD, des jeux éducatifs et des produits dérivés des expositions.

Le Musée comprend également une autre aire importante, bien que moins accessible au public. Relié à l’édifice principal par une passerelle vitrée, le Pavillon de la muséologie abrite les quelque 250 membres de son personnel, les laboratoires et les ateliers de conservation ainsi qu’un cabinet d’étude de dessins, estampes et photographies. 

Les jardins extérieurs du Musée ont été créés par l’architecte paysagiste Cornelia Hahn Oberlander. Elle s’est inspirée de l’œuvre Terre Sauvage, de A.Y. Jackson pour créer jardin « taïga » aux couleurs nordiques sur le côté sud-est de l’édifice. Au nord-est, un jardin surbaissé enchâssé dans le roc sur lequel est bâti le Musée révèle 12 pommetiers. La promenade publique qui longe ce jardin mène par ses multiples méandres jusqu’à la Pointe Nepean.