Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Expositions

Candice Breitz: Him + Her

12 sept 2013 - 30 sept 2014

Salles B203b et B203c
« À l'intérieur de toute conscience, il y a un chœur grec, un tumulte de voix enchevêtrées. »
— Candice Breitz 
(citée dans Hilarie M. Sheets, « Clip Art », ArtNews, février 2009, p. 88)
 
Vingt-huit Meryl Streep et vingt-trois Jack Nicholson qui apparaissent de façon intermittente sur quatorze écrans placés dans deux salles sombres, voilà ce que propose l’installation vidéo Him + Her (Lui + Elle) réalisée en 2008 par l’artiste d’origine sud-africaine Candice Breitz maintenant installée à Berlin. Tirées des nombreux films qu’a tournés Streep de 1978 à 2008, et de la multitude de personnages incarnés au cinéma par Nicholson au fil d’une carrière de quarante ans, les séquences présentées dans Him + Her ont été montées avec soin, puis posées numériquement sur un écran noir neutre d’où émanent les répliques aux tonalités névrotiques des deux grands acteurs. Breitz a acquis une renommée internationale avec ce type de montages dans lesquels des images d’Hollywood, de Bollywood, de MTV et d’autres sources de la culture grand public sont réutilisées pour souligner l'incidence culturelle des médias de masse sur l’identité, la subjectivité et la psychologie.  Pour réaliser cette œuvre, Breitz a passé huit mois à analyser minutieusement les films de Nicholson et de Streep.  C’est au cours de cette période qu’elle a découvert des tropes récurrents du comportement dans les divers rôles cinématographiques tenus par ces derniers. L’installation qui en résulte se compose de quatorze écrans, soit sept pour Nicholson et sept autres pour Streep. Chacun de leur côté, les deux acteurs récitent ou répètent des dialogues introspectifs qui dénotent une fragilité humaine, une vulnérabilité et, dans le cas de Nicholson, un narcissisme quasi schizophrénique. « Pendant les premières étapes du montage, il était frappant de voir tout ce fatras de clichés sur la masculinité et la féminité remonter tout à coup à la surface », explique l’artiste. Plutôt que d’éviter ces stéréotypes, Him + Her se fonde entièrement sur eux. Au fil du visionnement, les protagonistes subissent une transformation : d’icônes reconnaissables sous les personnages qu’ils incarnent, aux genres définis par les paroles qu’ils prononcent, Jack et Meryl deviennent un homme et une femme, lui et elle, des représentations populaires scénarisées qui se sont établies au cours de leur carrière légendaire.  
Candice Breitz<br />
<em>Him + Her</em>(détail), 2008<br />
Installation vidéo numérique à 14 canaux (éd. 1/6), Him: 28 min 50 s, Her: 23 min 56 s<br />
Vue de l’installation: Temporäre Kunsthalle Berlin<br />
Musée des beaux arts du Canada, Ottawa<br />
Photo: Jens Ziehe

Candice Breitz
Him + Her(détail), 2008
Installation vidéo numérique à 14 canaux (éd. 1/6), Him: 28 min 50 s, Her: 23 min 56 s
Vue de l’installation: Temporäre Kunsthalle Berlin
Musée des beaux arts du Canada, Ottawa
Photo: Jens Ziehe